Les bons aliments de l’hiver

Le saviez-vous ?

Contrairement à une autre idée reçue, en cas de grand froid, le recours à un « petit remontant », type grog ou vin chaud, n’est pas nécessairement recommandé. En effet, l’alcool ne renforce pas le système immunitaire mais au contraire contribue à le fragiliser en congestionnant les voies aériennes supérieures, et en générant une déshydratation ponctuelle de l’organisme.

Cette année, c’est décidé, on prend l’hiver du bon côté.

De manière générale, quelle que soit la période de l’année, le rythme trépidant de la vie moderne (surmenage, alimentation type « snacking », …) met à mal nos défenses naturelles. Ces dernières sont encore plus sollicitées en hiver. Pourquoi ?
Les responsables sont entre autres le manque de lumière, l’arrivée du froid et de son cortège de maux divers, la fatigue…

Cependant, cette année pas question d’être « patraque », on renforce nos défenses naturelles, on fait le plein d’énergie et on triomphe du froid !

Les bons aliments de l’hiver

Ne profitons pas de l’hiver pour manger plus. « Le corps qui a besoin de plus de calories pour passer l’hiver… » cela n’est qu’une idée reçue.
Le seul résultat sera un risque de stockage du surplus sous forme d’amas graisseux disgracieux… Ainsi que très probablement, une fatigue supplémentaire pour l’organisme.

La solution est tout simplement de choisir les aliments les mieux adaptés à la saison. L’hiver est pauvre en fruits et légumes, il faut donc faire un effort pour continuer à consommer fruits et légumes comme en été. Essayons de maintenir l’objectif de 5 fruits et légumes par jour : préférons les fruits et légumes frais et de saison.

En ce qui concerne les légumes, les champions de la richesse en vitamines sont le chou ou le poireau. Ne nous privons pas non plus de fenouils, blettes, oseille, asperges, mâche, épinards…

Recherchons les fruits riches en vitamine C : agrumes, kiwi… Consommons régulièrement des céréales de préférence complètes (pain, riz, boulgour…) et des légumes secs (lentilles, pois cassés…) qui renferment des vitamines du groupe B et du zinc.

N’oublions pas de favoriser les huiles riches en oméga 3, telles que l’huile de noix, de colza, mais attention la plupart de ces huiles végétales ne supportent pas la friture ou les modes de chauffage intense, donc préférez-les en assaisonnement. Pour faire le plein d’oméga 3, n’hésitons pas à consommer jusqu’à 2 fois par semaine des poissons gras, saumon, thon, sardine, maquereau.

Poissons, viandes et céréales complètes ont en outre l’avantage d’apporter du zinc, minéral contribuant à stimuler nos défenses naturelles.

Nous pouvons également contribuer à renforcer notre immunité digestive en consommant des yaourts, fromages, lait fermenté qui renforcent la flore intestinale.

En cas de fatigue passagère ou en convalescence, la prise d’un complément alimentaire vitaminé peut s’avérer être une aide précieuse (cependant, la prise d’un complément alimentaire ne doit pas se substituer à une alimentation équilibrée).

Envie d’assiettes vitaminées ?

         Salade de chou rouge aux noix
        Fenouils en gratin
        Salade d’oranges à la cannelle